Barils de vin

ANGEL PIGASSOU

Minervois A.O.P. & Minervois - La Livinère A.O.P.

Jeune et vieux à la fois, le domaine Angel Pigassou à Siran (Hérault) est une propriété resserrée de douze hectares de vignes, cultivées avec tout le soin necessaire pour porter le raisin à son plus bel éclat et produire le vin de votre plaisir.

NOTRE HISTOIRE

Le 11 février 1744 Jean-Baptiste Pigassou, benjamin d’une antique famille du Haut-Minervois dont les terres de Combeliaubert étaient déjà inscrites plus de deux siècles et demi auparavant au premier compoix de Saint-Pons de Thomières achevé en 1500, épousait Marie Fabre pour s’installer avec elle à Siran, et fonder le domaine.

Depuis cette date ses descendants, tout en exerçant par ailleurs d’autres activités, ont toujours conservé un lien étroit avec leurs vignes, confiées aux mains de professionnels reconnus, et depuis une vingtaine d’années au palmarès établi. 

Récemment la propriété a été reprise en exploitation directe par les descendants actuels pour produire et vinifier en leur nom, choisissant celui d’Angel Pigassou pour associer au patronyme Pigassou, un prénom de référence de la famille maternelle.
 

NOS VIGNES 

Les douze hectares de vignes que compte la propriété sont répartis en trois grands blocs : un dans les côteaux, deux dans la plaine, l’ensemble relevant pour trois-cinquièmes environ de l’aire d’appellation Minervois A.O.P., et pour deux-cinquièmes de l’aire d’appellation Minervois-La Livinière A.O.P.

Pour chacune des deux appellations l’encépagement est le même, 80% syrah, 20% grenache noir.

La densité de plantation est d’au moins 4 000 pieds l’hectare, pour des rendements n’excédant pas 48 hl/ ha pour la première appellation, et 42 hl/ha pour la seconde.
 

NOTRE CULTURE

Au-delà du label Bio que la propriété ne revendique pas, le respect du sol et du végétal est une condition même de son histoire.

Envers le sol, le respect se fonde d’abord par une pratique régulière de l’assolement pour lui permettre de reconstituer des ressources naturelles offrant à la vigne un développement harmonieux en adéquation avec son terroir. Pour préserver le sol des érosions de toute sorte et de toute origine, et favoriser la biodiversité il est ensuite systématiquement pratiqué un enherbement un rang sur deux. Enfin pour éliminer tout excès d’eau en cas de fortes pluies, la préservation des sols se traduit par des interventions rigoureuses sur les systèmes d’écoulement d’eau, drains et fossés.

Envers la vigne, le premier soin commence dès la plantation par un choix adapté de variétés qualitatives peu productives, allégeant d’autant sa charge de production. Une fois sur pieds une attention particulière est portée à son système de taille pour favoriser l’aération du raisin, en particulier pour les syrah taillées en Cordon de Royat. De la même manière l’importance de la surface foliaire, l’élimination parfois manuelle de certaines plantes adventices, sont autant de pratiques mises en œuvre pour laisser la vigne accomplir son œuvre, et vinifier plus tard sans artifices.